mardi, juin 30, 2009

Khalil Gibran - A propos de La Liberté - [Le Prophète]

Je vous ai vus vous prosterner aux portes de la cité et dans vos foyers, et vous vouer au culte de votre propre liberté,

Comme les esclaves qui s’humilient devant un tyran et le louent, alors qu’il les anéantit.

Oui, dans le bosquet du temple et dans l’ombre de la citadelle, j’ai vu les plus libres d’entre vous porter leur liberté comme un joug ou des menottes.

Et mon cœur saigna en moi ; car vous ne pouvez être libre lorsque vous forgez une chaîne du désir même de la liberté, et quand vous ne cessez de parler de la liberté comme d’un but et un accomplissement.

Vous serez libre en vérité non pas quand vous jours seront sans tourments et vos nuits sans un désir ou un chagrin,


Mais davantage quand ces choses étrangleront votre vie, et que pourtant vous vous élèverez au-dessus d’elles, nu et sans entraves.

Et comment vous élèverez-vous au-delà de vos jours et de vos nuits, à moins que vous ne rompiez les chaînes que vous-même, à l’aurore de votre entendement, avez fixées autour de votre âge mûr ?

En vérité ce que vous appelez liberté est la plus solide de ces chaînes, bien que ses anneaux scintillent au soleil et éblouissent vos yeux.

Et à quoi voulez-vous renoncer dans votre quête de la liberté, si ce n’est à des parcelles de vous-même ?

S’il existe une loi injuste que vous voudriez abolir, cette loi fut écrite de votre propre main sur votre propre front.

Vous ne pouvez l’effacer en brûlant vos tables de la loi, ni en lavant le front de vos juges, même si vous déversiez sur eux la mer toute entière.

Et s’il existe un despote que vous voudriez détrôner, voyez d’abord si l’image de son trône érigée en vous est détruite.

Car comment le tyran peut-il régner sur les affranchis et les fiers, s’il n’existe une tyrannie dans leur propre liberté et une honte dans leur propre fierté ?

Et s’il existe un tourment que vous voudriez dissiper, le siège de cette crainte est dans votre cœur et non dans la main du tourment.

Vraiment, toutes les choses se meuvent dans votre être en une continuelle étreinte fatale ; ce que vous désirez et ce que vous redoutez, ce qui vous attire et ce qui vous répugne, ce que vous poursuivez et ce que vous voulez fuir.

Ces choses se meuvent en vous comme la lumière et l’ombre, en couples enlacés.

Et quand l’ombre se dissipe et disparaît, la lumière qui persiste devient l’ombre d’une autre lumière.

Et telle est votre liberté qui, quand elle perd ses entraves, devient l’entrave d’une plus grande liberté.


© Khalil Gibran
Le Prophète - A propos de La Liberté

Lire la suite ...

dimanche, juin 21, 2009

Namibie - Elephant

Namibie - ElephantNamibie - Elephant
© Sylvain Bagni

Lire la suite ...

vendredi, juin 19, 2009

Quebec - Lever de soleil sur le lac Dumbell

Quebec - Lever de soleil sur le lac Dumbell
" Quebec - Lever de soleil sur le lac Dumbell "
© Guillaume Coufleau


Lire la suite ...

jeudi, juin 11, 2009

Norvège - Fjord de Prekestolen

Norvège - Fjord de Prekestolen - 600 mètres de haut et un vent dangereusement déséquilibrant
" Norvège - Fjord de Prekestolen - 600 mètres de haut et un vent dangereusement déséquilibrant "
© Natacha Hamon

Lire la suite ...

mercredi, juin 10, 2009

Mexique - Basse Californie - La maison jaune à Mulegé

Mexique - Basse Californie - La maison jaune à Mulegé
" Mexique - Basse Californie - La maison jaune à Mulegé " 
© Chantal Anna Baronti


Lire la suite ...

Madagascar - Enfants jouants dans l'Océan Indien

Madagascar - Enfants jouants dans l'Océan IndienMadagascar - Enfants jouants dans l'Océan Indien
© Andye Dimoioui


Lire la suite ...

lundi, juin 08, 2009

République Tcheque - Usine à béton près d'Austerlitz

République Tcheque - Usine à béton près d'Austerlitz
" L'humour tchèque - Usine à béton près d'Austerlitz "
© Helmut Eymann

Lire la suite ...

dimanche, juin 07, 2009

Dit de la force de l'amour - Paul Eluard

Entre tous mes tourments entre la mort et moi
Entre mon désespoir et la raison de vivre
Il y a l'injustice et ce malheur des hommes
Que je ne peux admettre il y a ma colère

Il y a les maquis couleur de sang d'Espagne
Il y a les maquis couleur du ciel de Grèce
Le pain le sang le ciel et le droit à l'espoir
Pour tous les innocents qui haïssent le mal


La lumière toujours est tout près de s'éteindre
La vie toujours s'apprête à devenir fumier
Mais le printemps renaît qui n'en a pas fini
Un bourgeon sort du noir et la chaleur s'installe

Et la chaleur aura raison des égoïstes
Leurs sens atrophiés n'y résisteront pas
J'entends le feu parler en riant de tiédeur
J'entends un homme dire qu'il n'a pas souffert

Toi qui fus de ma chair la conscience sensible
Toi que j'aime à jamais toi qui m'as inventé
Tu ne supportais pas l'oppression ni l'injure
Tu chantais en rêvant le bonheur sur la terre
Tu rêvais d'être libre et je te continue.

© Paul Eluard

Plus de poésie sur toute la poésie que j'aime ..

Lire la suite ...

jeudi, juin 04, 2009

Norvège - Mon voyage au pays des Vikings

Norvège - Mon voyage au pays des Vikings" Norvège - Mon voyage au pays des Vikings "
© Andye Dimoioui

Lire la suite ...

lundi, juin 01, 2009

Islande - en Hiver

Islande - en Hiver" Islande en hiver "
© Jean-Christophe L. Caumon

Lire la suite ...
 

Les blogoslectors


Les Blogosmembors

la carte des voyages

Cliquez sur les ballons bleus ...

Afficher la carte Blog de voyages

La Samba d’Andye

Comment participer

Grand voyageur, simple explorateur du monde, navigateurs, votre regard nous intéresse !


Vous souhaitez publier une de vos photos, un article, un souvenir de voyage : envoyez nous les articles, les 3 plus belles photos à vos yeux à


blogosmose@gmail.com


Accompagné d'un titre, lieu et d'un descriptif.

Les BlogOnautes

Twitter